• L'ego

     

    L'ego

     

    J’aimerais tout de même approfondir la question de l’ego. Au risque de me répéter, lorsque l’être humain n’a pas de réel souci – bien souvent, il se passe comme une dérive. Il fonctionne en grande part avec la force de son ego, et celui-ci ne manquera pas de l’identifier à ce qu’il est, au travers de ses affaires quotidiennes. Ainsi, vivant dans une certaine inconscience, par la routine de ses occupations, il se voile de son être véritable. Par cette identification à ce que l’on représente dans la vie de tous les jours, nous finissons par nous fixer uniquement sur notre propre personne, et de ce fait, la réalité de notre être véritable n’existe tout simplement plus. Or, cela est complètement contre-évolutif et sous un certain angle, assimilable à de l’idolâtrie. Même si elle est souvent mal définie, les religieux savent bien à quel point l’idolâtrie est répréhensible par le ciel, car elle n’y est pas alignée. Voilà une vérité qui mérite d’être éclaircie !

     

    Qu’est-ce que l’ego ?

    C’est chercher toujours à se satisfaire sans penser à l’entourage. C’est ramener toujours, même une bonne action, à un profit personnel. C’est là où se cachent l’orgueil et l’égoïsme, la cupidité, les bas instincts et toutes sortes de mesquineries. C’est aussi ne croire qu’en soi, en sa force « égotique ». Généralement, l’être humain ne peut pas agir ou réagir sans cette force. Il faut toujours qu’il se trouve un intérêt, une valeur à gagner à faire quelque chose. Il cherche d’instinct à être mieux que l’autre. Il veut qu’on l’aime et qu’on l’apprécie au plus haut point. Il aimerait même être glorifié et se sentir fort de pouvoir.

    Mais tout cela, c’est l’ego qui le veut. Ce n’est pas l’âme divine. L’Esprit qui est le véritable être intérieur en chacun, ou encore le Moi supérieur, le « Je Suis », le dieu en soi…

    L’ego détermine en grande part notre état mental. Et ce dernier forme ensuite comme un vêtement autour de l’être ; et il le voile. Le mental est en fait un de nos corps subtils. C’est tout simplement notre « corps mental ». Et enfin, celui-ci détermine et forme notre personnalité par l’intermédiaire de nos pensées vagabondes. Beaucoup pensent que cette « personnalité » définit tout ce que l’on est. Or, nombreux ne savent pas que celle-ci est souvent faite de beaucoup d’illusions. Elle est finalement fragile et mortelle.

    J’imagine que cela peut paraître complexe exposé de la sorte, toutefois, il est simple de le comprendre. Il n’y a qu’à voir tous ces états de déprime et ces suicides pour cause de perte d’argent ou de biens en tous genres. Ces résultats démontent bien que l’être humain est trop souvent dépendant d’un monde illusoire. Et, c’est justement lorsque l’on en prend conscience que le voile peut se lever et laisser paraître enfin, l’être véritable. À ce moment, il se peut aussi que l’on ait le sentiment d’avoir été trompé. Et, à un autre niveau encore, il sera même possible d’en rire lorsque l’on prendra conscience du conditionnement mental dans lequel nous nous sommes enfermés. L’illusion, c’est cette personnalité qui se révèle alors un peu comme une farce. En vérité, la personnalité doit servir en tant qu’accessoire ; et l’être humain n’est pas sa personnalité ; il est bien plus que cela.

    (extrait de chapitre du livre : Une Nouvelle Conscience UN NOUVEAU MONDE)

     

     

    Vous êtes libre d'utiliser les articles, paragraphes, citations... aux seules conditions de ne pas les modifier, de mentionner le nom de l'auteur "Alain Benitah" et d'y attacher le lien : http://www.alainbenitah.com/

     

     Continuez votre lecture avec : Comment donner sans ego ?

     

    Retour aux Chapitres 

     

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter