• La richesse

     

    La richesse

     

    Quand vous partez de ce monde, que vous reste-t-il de tout cela ? Eh bien… si vous êtes lié à l’ego, à votre personnalité et à toutes vos richesses, il vous restera juste un attachement intolérable qui risque fort de vous procurer de belles souffrances pendant quelque temps. Et là, c’est en quelque sorte ce qu’on appelle « l’enfer ». En réalité, l’enfer au ciel est en vous, tout comme sur terre. L’enfer, c’est toujours en vous qu’il se vit, avant de se manifester pour de bon – par votre projection – sur terre, ou quand vous partez.

     

    Surtout, ne vous méprenez pas. Je ne critique absolument pas la richesse et les biens, quels qu’ils soient. Certes, la richesse a tendance à engendrer des sentiments illusoires, et elle est également relative à la vision de chacun. Car évidemment, un pauvre peut se sentir riche et un riche peut se sentir pauvre. Malgré ces incohérences dues encore au manque de maîtrise, la richesse doit être encouragée, car elle entend la prospérité et l’abondance qui relèvent absolument du sens divin. C’est donc une très bonne chose d’être riche en tout, et d’avoir tout ce que l’on souhaite sur terre. L’homme n’est pas fait pour vivre dans la restriction. Aussi je peux vous certifier que la prospérité est dans le sens de la vie. Elle est la preuve même que l’on vit. C’est une chose alignée au ciel. Donc, l’évolution – en se servant de ce que le ciel distribue – est un processus purement divin. Bien entendu, à certaines conditions : ce ne doit pas être au détriment d’autrui et du monde.

    Les richesses de ce monde lui sont données naturellement pour son plus grand épanouissement, et l’aider dans son évolution. Toutes les possibilités lui sont offertes, toutefois il devrait garder un certain détachement vis-à-vis de ses biens. La réalité étant, que l’homme n’est pas ses biens, mais malheureusement, il a trop tendance à s’y comparer. En effet, quand il fait le bilan de ce qu’il est, étonnamment, il énumère ses biens. L’homme focalise trop souvent tout son statut d’être humain sur cela.

    Sachez tout de même que la vie sur terre n’est qu’une expérience de plus parmi toutes les vies déjà passées. Et, si nous sommes sur terre, ce n’est pas spécifiquement dans l’intérêt d’amasser richesses, gloire et biens en tous genres. L’homme ne s’est pas incarné en ce sens. C’est là où se situe l’illusion. La réalité étant qu’il vit ses expériences en ce monde pour son élévation de conscience, ce qui nous ramène encore à la maîtrise des dons de l’arbre de la connaissance.

    Certains font l’expérience de la pauvreté, et ce n’est pas pour cela que l’on doit y associer une étiquette « d’inférieur ou de moins que… » comparativement à ce que l’on conçoit comme étant bien. Ils font l’expérience de rabaisser leur personnalité, leur ego, et ainsi, s’ils sont suffisamment spiritualisés, ils se connectent plus facilement à leur « individualité », et l’individualité, c’est ce qu’ils sont. C’est leur être véritable en dehors de tout artifice ou de toute richesse illusoire. Car malgré tout, ils sont quelqu’un, un individu qui possède une âme divine, pas moins qu’un autre. Même si leur position peut être l’effet d’un karma, c’est leur âme qui en a fait le choix pour sa propre évolution. Pour cela déjà – vu sous cet angle – entretenir une conscience de jugement est absolument désuète. Chacun est là pour apprendre et évoluer. Même si une personne choisit d’être clochard, c’est son expérience pour prendre conscience de ce fait, comparativement à la valeur d’une vie d’opulence. Mais cela ne signifie pas pour autant qu’elle soit condamnée à rester en cet état. Elle doit évidemment travailler à se sortir de là. Cette affaire peut aussi constituer le principal défi de sa vie.

    La vie sur terre est faite de nombreuses expériences. Certains en font peu et d’autres énormément, pour évoluer et se parfaire plus vite. Il est intéressant de voir que les expériences de vie ont beaucoup de similitudes avec le cinéma. Nous allons voir un film, nous en sortons, et nous allons en voir un autre. À la différence que nous jouons dans chaque film, et que nous pouvons en changer le scénario en cours de projection. Par ailleurs, le cinéma – tel que nous le connaissons – se révèle souvent être un très bon outil pour élever les consciences. À la condition toutefois, de ne pas aller voir des choses nocives.

    (extrait du livre : Une Nouvelle Conscience UN NOUVEAU MONDE)

     

    Voir :  Les expériences de la vie

     

    Vous êtes libre d'utiliser les articles, paragraphes, citations... aux seules conditions de ne pas les modifier, de mentionner le nom de l'auteur "Alain Benitah" et d'y attacher un lien : http://www.alainbenitah.com/

     


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter