• Les épreuves - la foi

     

    Les épreuves et la foi

     

    Je n’ai pas dit que l’on ne peut s’affiner qu’avec des épreuves, mais le fait est que beaucoup de grands personnages dans l’histoire biblique et antique, dont les patriarches, n’ont eu que des épreuves pour évoluer.

    C’est un sujet également traité en Kabbale et dans le Zohar des enseignements modernes. Aussi ils en sont restés là : demander des épreuves pour évoluer. Cela m’a d’ailleurs étonné parce qu’à un certain niveau qui devient de plus en plus accessible de nos jours, on apprend et évolue par le bien. La réponse est claire, mais apparemment les enseignants ne le savent pas, ou ce n’est pas encore dans l’air du temps.

     

    Personnellement, j’ai le sentiment qu’il demeure un blocage au niveau des consciences, vis-à-vis des écrits. J’ai la réelle impression que l’on ne peut pas se sortir de ce passage obligatoire par les épreuves. Faut-il en déduire qu’à ce jour l’être humain n’est toujours pas capable de se libérer de son ancienne conscience pour s’élever à partir du bien ? Nous le verrons plus loin.

     

    Dans le monde croyant se référant aux histoires bibliques, on me dit aussi que certains ont eu des épreuves de plus en plus grandes. D’autre part, certains également sont persuadés que les épreuves arrivent pour éprouver la foi. Oui, effectivement, beaucoup de croyants se torturaient à l’époque pour savoir s’ils avaient foi en Dieu. Comment doit-on prendre cela ? Serait-ce du fanatisme ? De l’obsession ? Voulaient-ils savoir s’ils pouvaient aller jusqu’à la mort et les grandes souffrances en gardant tout de même la foi en Dieu ? Je n’irai pas plus loin, car je ne comprends pas où est le sens vital de la question. Peut-on vraiment avoir un besoin vital de savoir si on a foi en Dieu ? C’était probablement une question complexe à l’époque où l’idolâtrie et l’ego dominaient les croyances…

     

     

     Le sens des épreuves

     

    Quelques éclaircissements

    En ce qui concerne les épreuves d’aujourd’hui, vous pouvez vous libérer de ce genre de croyances. Elles arrivent pour tester la réaction qui doit être une réaction d’amour et de sagesse. Et bien souvent, ce n’est pas pour tester, mais pour apprendre et évoluer. Les épreuves sont en fait des karmas à traiter et dépasser. Si les épreuves sont de plus en plus grandes ou récurrentes, c’est pour que l’on avance plus vite ; et il ne s’agit pas de la volonté divine ; c’est notre âme qui en a prévu la façon. Un être humain peut quelquefois faire des bonds dans son évolution. En astrologie, c’est ce qu’on appelle un « changement de cycle », c’est-à-dire que l’on sort de ses anciennes histoires cycliques. De nos jours, étant donné que tout évolue et que le temps va de plus en plus vite, beaucoup de karmas doivent être résolus pour accéder au monde futur. Et je confirme que c’est bien votre âme qui en a convenu ainsi et non le ciel qui vous en veut…

     

    Maintenant, concernant la foi ; évidemment certains ont une foi qui consiste en une confiance absolue envers le ciel. Mais la foi est pour moi quelque chose de mathématique et d’inéluctable. Elle ne se situe pas sous cet ordre de « confiance absolue » comme on le définit généralement. On le sait tout simplement. Tout comme on sait que pour allumer la lumière, on doit appuyer sur l’interrupteur. Quand je parle d’attraction vibratoire et de pensée créatrice, il s’agit également d’une « foi » implacable. On ne peut passer au travers. À partir de là, c’est tellement évident qu’on peut dire qu’on a foi en cela. Il en a été de même quand j’ai développé la question du réceptacle, et annoncé que si nos fréquences résonnent à l’inverse de ce que l’on demande, on ne pourra jamais obtenir quoi que ce soit. C’est cela la vraie foi. C’est parce que tout simplement, on sait !

    Par exemple, il est écrit dans les textes : « Avant même que tu ne demandes tu recevras ». Là encore c’est d’une évidence absolue et donc, on ne peut qu’avoir foi en cela. Car pour l’énergie, il n’y a pas d’espace-temps, tout est immédiat, où que vous soyez. C’est limpide, c’est une réalité et l’on ne s’appuie pas sur une confiance, une croyance, ni une conviction, ni même ce que certains pourraient définir comme une philosophie.

     (extrait du livre : Une Nouvelle Conscience UN NOUVEAU MONDE)

     

     

    Vous êtes libre d'utiliser les articles, paragraphes, citations... aux seules conditions de ne pas les modifier, de mentionner le nom de l'auteur "Alain Benitah" et d'y attacher un lien : http://www.alainbenitah.com/

     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter